Les restaurateurs devront bientôt afficher le résultat de leur contrôle sanitaire

blog

Après une première expérimentation à Paris et Avignon en 2015, tous les établissements auront prochainement l’obligation de divulguer leur niveau global d’hygiène.

A améliorer, acceptable ou bon : les différents acteurs de la chaîne alimentaire, notamment les restaurants, cantines et abattoirs, devront prochainement rendre public le niveau sanitaire de leur établissement. Les restaurateurs pourront ainsi apposer sur leur devanture une affiche invitant les consommateurs à « vérifier le niveau d’hygiène » du lieu. Le résultat ne devrait pas être directement visible, mais accessible simplement en flashant le code-barres QR présent sur l’affiche, au moyen d’un téléphone portable. Le décret rendant cette mesure obligatoire devrait être publié rapidement.

hygiene

Connaître le niveau global d’hygiène du restaurant

Le niveau obtenu par chaque établissement correspondra à l’évaluation rendue lors du dernier contrôle officiel réalisé par les directions départementales de la protection des populations. Il permettra aux clients de «connaître le niveau global d’hygiène du restaurant (…) : propreté des locaux et du matériel, hygiène du personnel et des manipulations, respect de la chaîne du froid…», précise le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.

Trois mentions sont envisagées :

  • Niveau d’hygiène bon: l’établissement est conforme à la législation ou présente quelques anomalies mineures,
  • Niveau d’hygiène acceptable: l’établissement présente des anomalies qui ne justifient pas l’application de mesures obligatoires par l’administration,
  • Niveau d’hygiène à améliorer: l’établissement présente des déficiences qui nécessitent la mise en place de mesures spécifiques (nettoyage, travaux, formation…).

Dans ce dernier cas, le restaurant sera sous surveillance et mis en demeure de procéder à des mesures correctives, qui seront vérifiées lors d’un nouveau contrôle. Les établissements présentant un risque avéré et immédiat pour la santé peuvent être eux fermés en urgence.

Bilan positif pour l’expérimentation à Paris et Avignon

Avant l’entrée en vigueur pour tous les restaurants, ce système a déjà été testé pendant plusieurs mois à Paris et Avignon l’an dernier. Au total, plus de 3 000 professionnels avaient été inspectés. Le ministère de l’Agriculture en a tiré un bilan positif. Les consommateurs sont une écrasante majorité à trouver cette mesure intéressante (enquête de satisfaction ED institut). Quant aux restaurateurs, selon les résultats de l’étude d’impact (institut i+c), ils sont « globalement favorables à ce dispositif ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *