L’accompagnement des porteurs de projet par Initiative France

blog

Initiative France, qui vient de fêter son trentième anniversaire, fédère plus de 225 plateformes locales et affiche un palmarès de plus de 200 000 entreprises financées et plus de 440 000 emplois créés depuis sa création. Interview de Bernadette Sozet, déléguée générale d’Initiative France.

Question 1 : Bernadette Sozet, bonjour, vous êtes déléguée générale d’Initiative France. Initiative France vient de fêter son trentième anniversaire, vous fédérez plus de 225 plateformes locales et en 30 ans, vous avez financé plus de 200 000  entreprises et créé plus de 440 000 emplois. Mais vous, votre cheval de bataille, c’est surtout l’accompagnement. Vous dites qu’il faut absolument cibler l’accompagnement. Comment Initiative France met-elle en avant ce système de parrainage ?

Bernadette Sozet : Le parrainage a été le concept de départ : le prêt d’honneur et le parrainage sont deux éléments essentiels de la réussite des entreprises que l’on finance et que l’on accompagne. Le parrainage, ce sont des chefs d’entreprises, des cadres qui ont déjà eu à gérer eux-mêmes des entreprises et qui vont apporter leur savoir-faire d’entrepreneurs à de nouveaux entrepreneurs. Et cela, de façon bénévole. C’est une relation de confiance qui se crée entre le nouvel entrepreneur et le parrain. Une relation de confiance qui sert à prendre confiance en soi, qui sert à oser aller plus loin, qui sert à trouver des solutions parce qu’en ayant quelqu’un qui se pose un peu en miroir (ce n’est pas un conseiller), c’est quelqu’un qui va permettre au chef d’entreprise de trouver ses propres solutions, qui va lui apporter un regard, un temps de réflexion, un temps de sortie de son quotidien, pour regarder un peu plus loin que « tout de suite », et donc qui va lui permettre de se mettre en perspective, d’élaborer une stratégie pour son entreprise.

Dans un premier temps, il s’agit de la rendre solide, et dans un deuxième temps, de la développer.

Question 2 : Il y a le financement par le biais de prêts d’honneur. Ces prêts d’honneur ont aussi pour vocation d’avoir un effet de levier et donc de bénéficier d’un financement plus important auprès des banques. Quel est le montant moyen d’un prêt d’honneur ?

Bernadette Sozet : Le montant moyen, c’est 9 000 €. Mais on peut prêter 3 000 € comme on peut prêter 50 000 € quand on est sur des projets innovants, par exemple. La moyenne en France, c’est 9 000 €. On prête 150 M € par an, avec un effet multiplicateur de 7, ce qui fait qu’on va mobiliser chaque année à peu près un Md € d’emprunt bancaire. Parce que pour nous, créer la relation avec la banque, tout de suite, c’est très important.

Notre prêt d’honneur vient faire levier, la banque est rassurée parce qu’il y a un peu plus d’argent, les fonds propres du créateur sont renforcés, et la banque est rassurée parce qu’il y a eu un accompagnement, et donc les entreprises que l’on accompagne et que l’on finance sont beaucoup plus solides que la moyenne des entreprises. On a un taux de pérennité à 3 ans de  87% alors que la moyenne est de  70%.

Question 3 : Donc une multiplication par 7, un prêt d’honneur à 5 000 € permet d’avoir un accès à 35 000 € de prêt bancaire. ?

Bernadette Sozet : Tout à fait. La moyenne des plans de financement d’Initiative France c’est autour de 80 000 €. L’apport personnel n’est pas obligatoire. Si l’entrepreneur en a, c’est bien, ça va aider à convaincre la banque : ça montre qu’il s’engage. Mais par exemple si on a à faire à des personnes qui sont au chômage, ou des jeunes qui n’ont pas encore de patrimoine, notre prêt d’honneur va remplacer l’apport personnel. Et du coup, on arrive à convaincre les banquiers, même sans apport personnel, si la situation de l’entrepreneur démontre sa motivation. On va chercher la motivation. On a financé BlaBlaCar il y a quelques années, on a financé SmartBox. Au départ, ce ne sont pas de gros projets. Il faut y croire. Et dans ce cas, on est en phase d’amorçage, on est un des premiers à faire confiance. Notre apport n’est pas énorme financièrement mais notre apport est souvent un levier qui va permettre d’ouvrir d’autres portes derrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *